Chez Nous

Tu entres, ici dans un havre de paix ...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le rosé-des-prés

Aller en bas 
AuteurMessage
Joa
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 13100
Age : 70
Localisation : Martigues
Réputation : 0
Date d'inscription : 19/02/2006

MessageSujet: Le rosé-des-prés   Mar 7 Juil - 13:43

L'agaric champêtre (Agaricus campester)


Particulièrement populaire à la campagne où il faisait autrefois l'objet de grandes convoitises, l'agaric champêtre est affublé de nombreux surnoms : rosé, potiron, pratelle, camparol... Si le monde rural était très méfiant à l'égard des champignons, il portait une estime sans borne aux "petits rosés", et, lors des époques favorables, on voyait femmes et enfants, très tôt, le matin, jeter un regard inquisiteur au-dessus des haies, dans l'espoir d'apercevoir, au loin, quelque traînée blanche. Hélas ! notre sympathique agaric, qui éprouve de plus en plus d'aversion pour les modes actuels de culture, a tendance à se raréfier.
Il présente un chapeau charnu, d'abord globuleux, puis convexe, qui atteint difficilement sept ou huit centimètres. Au début, il est entièrement blanc, puis prend de discrètes nuances ocre pâle et s'orne parfois, en son centre, de fines écailles plus foncées. La marge est débordante et reste longtemps repliée sur les lames qui sont d'abord rose clair, puis rose vif, devenant brun-noir à la fin. Le pied est blanc, plutôt court, atténué à la base qui présente après manipulation une modeste coloration jaune ocre. L'anneau est petit, fragile. La chair est blanche à la coupe, subtilement lavée de rosâtre. La saveur est douce, agréable, l'odeur faible.
Autrefois très abondant dans les pâturages, le rosé en raison de la disparition progressive de son biotope se raréfie. Tu le rencontreras toujours hors des bois, dans les prés, à herbe rase, les lieux fumés par les bovins ou les équidés, le bord des chemins piétinés par le passage des animaux. Il fructifie en troupes plus ou moins circulaires, en ronds de sorcières, dès l'été et s'attarde jusqu'aux premiers froids. Ces ronds de sorcières ont de tout temps intrigué. Cette manifestation s'explique par le fait que le mycélium s'éloignant du centre, s'étend en tout sens, laissant derrière lui une zone herbeuse dépérie, vidée de toute substance nourricière, alors que la partie périphérique du cercle, modifiée chimiquement, notamment par un rejet d'azote, devient plus luxuriante, plus verte. Bien sûr, plus le rond est grand, plus le mycélium (l'arbre !) est âgé.
Cueilli jeune, avant que ses lames ne s'obscurcissent, le petit rosé est un excellent champignon, mais tu devras néanmoins t'assurer que les lieux de cueillette demeurent exempts de toute pollution et te méfier de l'agaric jaunissant.

_________________

La seule chose nécessaire au développement des forces du mal est l'inaction des gens de bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/chezjoa
 
Le rosé-des-prés
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Roséole
» roséole ou boutons de chaleur ?
» Roséole pour Sam
» Sauce rosée d'Isa (moi baddy)
» la roséole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chez Nous :: Cuisine :: Zoom saveur-
Sauter vers: