Chez Nous

Tu entres, ici dans un havre de paix ...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La coulemelle

Aller en bas 
AuteurMessage
Joa
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 13100
Age : 70
Localisation : Martigues
Réputation : 0
Date d'inscription : 19/02/2006

MessageSujet: La coulemelle   Mar 22 Sep - 11:32

Lépiote élevée (Macrolépiota procera)



Connue sous une multitude de noms, coulemelle, couamelle, poturelle, nez-de-chat, parasol, saint-michel, baguette de tambour (jeune)... la lépiote élevée est un champignon partout recherché et apprécié.
Le chapeau peut atteindre une très grande dimension, jusqu'à 30 centimètres de diamètre, la grandeur d'une belle assiette. Au début, il est ovoïde, comme un gros "dé à coudre". Puis il s'étale. Toute la surface, sauf le centre, se rompt alors en écailles brunes sur un fond plus pâle. Suivant les variétés, ces écailles, surtout celles proches de la marge, sont plus ou moins labiles. Les lames sont ventrues, libres, très séparées du pied, blanc crème. Le pied est élancé, bulbeux à la base. Il se déboîte très aisément du chapeau. Sous l'anneau, il est décoré de tigrures en zigzags plus foncées, en dents de scie, en peau de couleuvre. Cette ornementation est plus ou moins évidente, parfois même absente chez différentes formes ou variétés. L'anneau est grand, double, complexe, brun en dessous, lacéré, coulissant. La chair est blanche, présentant une odeur et une saveur agréables.
La grande pousse de la coulemelle, et des lépiotes en général, s'effectue fin septembre, aux alentours de la Saint-Michel, ce qui n'exclut pas des apparitions plus précoces. Elle aime particulièrement les landes, les lisières ou clairières des forêts, avec une préférence pour les sols siliceux où poussent les genêts.
Bien que moins robustes, d'autres macrolépiotes, sont souvent confondues avec la coulemelle. Méprise non dommageable car les sosies sont tout aussi bons. Les plus communes sont la lépiote gracile ou mamelonnée et la lépiote de Konrad.
Macrolepiota graacilenta, mastoidea :
la lépiote gracile, mamelonnée est élancée avec parfois le pied qui atteint le double du diamètre du chapeau. celui-ci dont le diamètre avoisine les dix centimètres, présente un mamelon proéminent. il est recouvert, sauf près de la marge, de fines écailles brun-fauve. Le pied est orné de discrètes chinures ocre clair. Macrolepiota konradii :

la lépiote de Konrad est plus massive. Le chapeau ne présente pas de mamelon saillant. Les écailles sont plus grossières et fugaces, elles sont disposées, çà et là, autour du disque central qui se déchire plus ou moins en forme d'étoile. Le pied est faiblement chiné. Son allure générale fait penser à une petite coulemelle.

Idée gourmande :

Tu enlèves le pied et essuies le chapeau, les coupes en morceaux, fais revenir un grain d'ail dans du beurre et mets la coulemelle avec un peu de sel, rajoutes de la crème fraiche au dernier moment tu te regales, ou tu en fais une omelette, tu peux aussi en garnir des crèpes, ou aussi en gratin avec du poulet.

_________________

La seule chose nécessaire au développement des forces du mal est l'inaction des gens de bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/chezjoa
 
La coulemelle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Champignons
» les champignons par ordre alphabétique.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chez Nous :: Cuisine :: Zoom saveur-
Sauter vers: